LE GRAND
ORPHEON
SUITE BASQUAISE
créé en  juin 2018 dans le cadre du festival Passe ton Bach d’abord à Toulouse.
Confidence de Jean-Luc Amestoy

Bach, dans ses années de formation, a beaucoup marché. Il traversait une partie de l’Allemagne pour aller écouter Buxtehude ; j’ai alors imaginé que ses pas l’avaient amené jusqu’au village d’Hasparren. Et j’ai imaginé qu’à l’écoute du tambourin basque s’opérait une petite révolution dans son cerveau. Désormais il allait intégrer un nouvelle découpe rythmique à ses compositions, celle du « zortziko » : 5 temps au lieu de 4, comme dans notre premier morceau. Un nouveau Bach apparaît, et c’est un Bach basque (rires).

Ça n’a l’air de rien, mais l’histoire entière de la musique en aurait sans doute été changée…

 

MEDIAS